Une académie peu commune accueillant humains et monstres. Les créatures démoniaques sont en général dans leur élément, mais qu'en est-il des humains ? Sont-ils vraiment à l'abri du danger ?...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Daemon is here ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Strange little Viper

Strange little Viper
avatar


Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2010
Age : 22
Race : I change shape, I scare you at nighttime...

Et ton petit toi ?
Pouvoirs: See my eyes changing, my body getting slimmer ; look at that strange snake on the ground...
Relations:
RPs:

MessageSujet: The Daemon is here ~   Mar 7 Sep - 19:15

♥ La fiche de l'enfer


    Fayne Aeris

  • Surnom : Hum... à vous de voir
  • Âge : 16 ans
  • Date & lieu de naissance : 30 Octobre, Australie
  • Orientation sexuelle : Disons... hétérosexuelle
  • Race : Métamorphe
  • Groupe : Autres
  • Physionomie + vêtement


    " Tu vois cette fille, là ? Celle avec les longs cheveux, verts selon certains, bleus selons d'autre ? Celle avec la robe ? Oui, elle. Cette fille, tu ne l'approches pas. "

    Ces mots, prononcés par la mère d'une enfant, se perdirent au loin. Ils décrivaient une belle jeune fille aux cheveux particuliers ; bleus ou verts ? Personne ne le saurait vraiment. Ce n'est pas vraiment turquoise non plus, n'est-ce pas ? De toute manière, elle s'en fiche. Vraiment ; elle s'en fiche. Dites-lui ce que vous voulez, elle ne vous écoutera pas.
    Cette fille, une étrange personne, n'est-ce pas ? Agréable à regarder, gracieuse et élégante... noble, certains diraient. Cette fille aux yeux violets, grands et écarquillés, qui semblent découvrir le monde, ne vous intrigue-t-elle point ? Pourtant, vous devriez la regarder. Mais je vais vous la décrire tout de même, si vous avez trop peur de l'observer ;

    Des cheveux longs, semblant interminables et d'une couleur bien étrange ; ces cheveux sont décorés d'un ruban ou deux, grands, avec des fleurs fixées dessus. Des rubans noirs, qui n'attachent pas grand chose, tellement sa tignasse bleue - ou verte ? - est épaisse, tellement épaisse au point de cacher ses oreilles. Elle a une frange, oui, une frange qui part sur le côté, puisqu'elle est trop longue. Cette frange, épaisse, cache un front haut, signe d'une grande intelligence. Des cils, de la même couleur que ses cheveux, mais noircis par du maquillage, ces cils sont accompagnés d'un violet profond, intriguant, un violet d'aubergine... Magnifique, n'est-ce pas ? Des pupilles en fente, plutôt réptiliens, qui font reculer les gens qui font face à la fille. Pourquoi tant de mépris auprès d'une si belle créature ? Allez voir pour vous-même, elle ne m'affecte pas ; je ne saurais comment vous décrire la sensation de répulsion que provoque cette fille. Mais, continuons ; des pomettes, hautes. Un petit nez, fin, charmant ; une bouche tout aussi petite, dénuée de rouge à lèvres, aux lèvres pleines et à l'apparence douce ; quel fou refuserait de voler un baiser pur à cette demoiselle ? Surout avec ce menton, fier, et ces joues pâles mais tout aussi charmantes... Elle a aussi un cou, oh ! tellement noble, ce cou, qui évoque celui d'un cygne ; il est fort dommage qu'il est masqué par un choker rayé noir et bleu, avec un petit ruban qui se repose sur une poitrine bien ronde et ferme... Peut-être pour se cacher des vampires ? Quelle idée, puisque rien ne les arrête... Poursuivons.

    Des bras élégants ? Le mot est trop faible ! Sa carrure est fine, comme une brindille... Des rumeurs disent qu'elle est faite de verre, si nous la touchons elle sonne comme une cloche - mais que rumeurs fausses ! J'ai moi-même, caressé son bras ; sa peau est pâle, délicate et douce, mais difficile à tacher - cette fille n'a jamais de bleus, malgré les heurts les plus violents. Sa taille est fine, telle une petite d'à peine douze ans. Ses jambes, interminables ! Longues, douces, sans la moindre trace de défaut. Ces jambes, belles, font verdir les femmes ; n'est-ce pas injuste qu'elle, gamine de seize ans, soit plus belle que toutes les femmes mûres, jeunes, vieilles ou larges ? Sûrement pas ! Mais la vie fait ses caprices, et en voici une...
    As-tu observé ses mains ? Ces mains aux longs doigts habiles, fins, qui ne cessent de brasser les cartes avec grace ? Ce sont des mains d'artiste ; peint-t-elle ? Probablement, elle se fait peut-être des auto-portraits, elle-même étant une oeuvre d'art. Des ongles, roses, propres, qui ne sont jamais amochis par de la terre ou d'autres saletés. Ses pieds, tellement petits ! Ces pieds, porteurs de ballerines rayées, noires et bleues, avec une fleur - plus précisément une rose - bleue au bout. Tellement charmant !

    Oh ! J'oublie donc un détail ; la robe ! Ah, cette robe n'irait à personne d'autre que cette jeune fille... Tout aussi rayé que ses ballerines - est-ce un uniforme ? - est en plusieurs couches. Tout d'abord, une coupe basse. Décolleté ? Maybe ! Tout ce que je peux dire, c'est qu'il est bas, laissant paraître la naissance des seins. Une rose bleue est fixée à cette robe grâce à un ruban noir, de grande taille. Descendons ; comme mentionné auparavant, la robe est en plusieurs couches ; la première ressemble donc à une chemise. La suivante n'a rien de bien unique ; un grand morceau de tissu, qui suit la forme de la chemise ; la troisième couche est plus intéressante. Cette fois de couleur différente, la troisième couche possède des plis. La partie inférieure est blanche ; cette partie est interrompue au bord, où cela vire brusquement au noir. Le reste des couches - d'une utilité importante, bien sûr, mais inutiles à décrire - sont blancs, qui font ressortir la " jupe ". Je vous laisse donc découvrir le reste des détails du corps et de l'habillement de cette fille ; mais faites attention à votre langue, car si vous disez un mot de travers, elle vous fera mal... très mal.
    Psychologie


    " Hé, t'as vu cette fille ? J'te jure, elle est dingue. Vraiment dingue ; elle vient juste de mordre un gars sans raison... Moi, j'l'approche pas ! "

    Toute personne serait offensée par cette remarque, n'est-ce pas ? Ou bien vous êtes des personnes supérieurs, qui ne prêtent pas la moindre attention aux gamins de ce genre ? Car, en effet, c'est un petit garçon aux environs de onze ans qui à chuchoté ceci à son ami. Pourtant, la fille critiquée ne semble pas avoir entendu... De toute manière, elle ne prête point attention aux personnages de ce genre ; n'a-t-elle point seize ans ? Sottises ! Cette fille, c'est une fille mûre. Intelligente. Et elle sait qu'ils ont peur. De quoi, disez-vous ? N'est-ce pas assez clair pour votre perception embrumée ? Voyons, ils ont peur d'elle !
    Avez-vous déjà ressenti cette sensation de peur, de répulsion envers une personne ? Non ? Alors, ce sera votre première fois. Cette fille, personne ne murmure son nom - est-ce par respect, peur ou autre chose, une émotion bien plus profonde ?
    Ces yeux, étranges, intriguants, semblent être la clef de ce mépris. Après tout, ce n'est pas un peu étrange, hors du commun, qu'une personne ait les yeux violets et des pupilles en fente ? Sûrement.

    Cette fille, même a une distance, dégage une énergie froide, brut. Personne ne s'approche d'elle, même en foule. La population s'écarte sans même avoir regardé pourquoi, sans même savoir ce qui provoque cette réaction ; tout ce qu'ils ressentent, c'est de la peur mélangée à quelque chose d'autre. Cette fille, elle effraie les gens ; cette fille, elle les repousse, elle reste silencieuse. Cette fille, vous ne vous en approchez pas.
    Personne ne l'a déchiffré, car nul n'a tenté de s'en approcher. Même moi, qui l'a touchée, parlée, ne pourrait dire comment elle fonctionne. Tout ce que je peux vous préciser, c'est qu'elle observe tout. Elle sait tout. Et elle ne parle pas. Si vous, inconnu, est un professeur, vous vous demanderiez sûrement pourquoi cette fille, encore gamine, ne réponds jamais aux questions, ne s'adresse jamais à ses camarades. Vous ne vous fâcherez pourtant point, la jeune gamine insolente devant vous vous effrayant trop. Personne ne veut s'asseoir à côté d'elle - tenterez-vous le coup ? De toute façon, elle ne vous remarquera pas, car elle bataille au fond d'elle-même... Cette fille, impassible, silencieuse, intriguante et effrayante, souffre de schizophrénie - attention, ne faites pas l'erreur de confondre la schizophrénie avec le dédoublement de personnalité ; il y a une grande différence entre les deux...
    Les personnes souffrant de ce phénomène bataillent entre la réalité et le monde virtuel. Ce que la jeune fille voit, cette fille aux cheveux étranges, qui inspire la crainte au plus profond de votre âme, cette fille elle, elle voit tout comme un jeu. Le Grand Jeu de la Vie. Son seul but ; survivre. Et elle fera n'importe quoi pour rester en vie, de l'ignorance au meurtre. Êtes vous un allié, ou un ennemi ? Ça, ce n'est pas vous qui le jugez... car c'est elle, le maître du jeu.

    Histoire


    Je ne me souviens pas de mes parents, car je ne les ai jamais connus. Tout ce que je sais c'est que je suis née le 30 Octobre, à 20:20 et qu'ils m'ont nommé Aeris Fayne. Mes parents s'appellent Maria Fayne et George Fayne, des Métamorphes. Ils sont morts à 35 ans, et j'ai été transférée à un orphelinat.

    Quand je suis arrivée là-bas, les seules affaires que j'avais étaient mes habits et l'héritage laissé par mes parents. Vous voyez, ils étaient riches ; j'avais beaucoup de chance. Aussi, l'orphelinat était un endroit spécial pour les enfants riches - rien de mieux pour gagner de l'argent. En gros, tous les enfants qui étaient transferrés automatiquement à cet orphelinat devaient abandonner leur héritage qui devenait celui de la directrice. Injuste, n'est-ce pas ? Mais comme je vous l'ai dit, je suis une fille chanceuse ; mon argent est resté avec moi grâce à une lettre de mes parents défunts. Je vous laisse donc deviner le contenu de la lettre, la seule chose qui m'a permis de vivre dans cet endroit sorti tout droit de l'enfer.

    Vous voyez, je n'étais pas schizophrénique avant mon arrivée, non ! J'allais très bien, j'étais une fille éduquée, tout comme mes camarades. Malheureusement, la maladie ma frappée un peu tôt pour mon âge... c'est ce qui commençait à repousser les autres. Les enfants riches et handicapés, vous voyez, sont la honte de la famille ; personne ne devient leurs amis, et celui ou celle qui possède le problème est plus ou moins exclu de la vie. C'est ce qui m'est arrivé.

    En classe, les professeurs me méprisaient ; les élèves me jetaient des cailloux, et les animaux me fuyaient. Au début, je ne comprenais pas trop ce qui m'arrivait, ce qui repoussait toutes les créatures. Les mois passaient, j'avais tout ce que je voulais, sauf des amis. Vous savez, personne n'a envie de rester seul ; c'est ce qui conduit l'être à la folie, ce trou noir et profond. Vous connaissez peut-être la blague " Comment énerver un Belge ? Le mettre dans une pièce ronde et lui dire qu'il y a un paquet de chips dans un coin ". Moi, j'étais le Belge. Personne ne voulait de moi, les couples sans enfants ne me voyaient jamais car je n'étais jamais présentée et mon nom n'était pas sur la liste. Les années passent ; je sombre de plus en plus dans un monde virtuel. Je me bats pour sortir de la pièce ronde. Parfois, pendant les cours ou les repas, tout le monde change et je vois un panorama de jeux vidéo ; tous ceux qui étaient humains, avant, sont devenus monstres ; des scarabées, des géants, ... Je voyais aussi une barre de vie, qui flottait au dessus de leur tête ; chez certains, ils étaient presque vides. Ceux-ci mouraient dans deux ou trois jours.

    J'étais très bonne élève, dans toutes les branches, mais ça, c'était grâce à ma schizophrénie. Cela dépendait des jours, bien sûr ; en tout cas, c'était le seul bon point de ma maladie. Quand je fixais le tableau noir, tout ce qui y était inscrit se détachait et prenait un sens pour moi. Rien qu'en regardant un symbole, une lettre, je pouvais voir la question et y répondre immédiatement. Mais les profs n'y prêtaient pas attention ; ils ne m'interrogeaient jamais, et les élèves ne me parlaient jamais. Ils parlaient de moi, la folle, la fille aux cheveux étranges, aux yeux violets... Ils ne prononçaient jamais mon nom ; pourquoi ? Je n'en ai pas la moindre idée.
    À cause de tout ce silence envers moi, je commençais à mon tour de me taire - bien sûr, je ne savais pas ce que je faisais. C'est là que les gens ont commencé à m'interroger ; je ne répondais jamais, mais ils ne me faisaient pas de mal. Oh, non, personne ne s'approchait de moi ; il y avait une sphère de dix mètres de diamètres - je suis le centre - autour de moi, et personne ne se trouvait à l'intérieur. Si c'était le cas, je ne les remarquais pas, car ils sortaient immédiatement du champ. Quand j'eus enfin observé autour de moi - du moins, essayé - je voyais le monde. Non, pas le monde tel que vous le connaissez ; je voyais mon monde à moi. Il n'était pas virtuel, mais y ressemblait ; les couleurs étaient différentes, les voix déformées... Mais, oublions ; ce n'est qu'un détail de ma vie. De toute manière, le monde virtuel est le plus dangereux...

    Vous savez, le jour de la découverte de mon pouvoir a été un des plus importants de ma vie. J'étais dans le monde virtuel, je cherchais une sortie ; un monstre ressemblant à un puma bleu ciel aux taches vertes kaki s'était approché un peu trop près de moi... Ma vision changea, devint noir et blanc ; je me sentis glisser dans l'herbe haute, je m'approchais du puma... et je le mordis au pied. L'animal hurla, puis tomba au sol ; il gigota quelques instants, puis resta immobile. Ma vision changea de nouveau ; j'étais plus haute, et le monde était redevenu tel quel - j'étais rattéri dans le monde humain. Quelqu'un hurla qu'un serpent avait subitement disparu... et je réalisai que le serpent, c'était moi.

    Après ça, aucun incident ; tout était normal. Enfin, pour les autres... Moi, je commençais vraiment à sombrer dans la folie - les monstres ne partaient pas, les ombres mordillaient mes chevilles... Je m'enfonçais dans l'abysse que l'on appelle la folie - un grand trou, noir et profond, ou une pièce ronde et d'un blanc des plus purs... Pour moi, c'étais le monde virtuel, le Grand Jeu de la Vie. J'étais le maître de ce jeu, ce jeu abominable, ce jeu atrocement réel... Tout le monde était contre moi ; je n'avais que des misérbles alliés, pauvres et faibles, qui mourraient dans les jours qui suivaient... Pourquoi est-ce que mon camp se désintégrait aussi rapidement ? Les avais-je mordu, pendant mon sommeil ? De toute façon, le mal était fait ; je n'y pouvais rien, car ce jeu, ce n'était pas le Grand Jeu de la Mort... nous, on se battait pour survivre dans ce monde cruel. Et moi, j'étais la plus forte... mais aussi la cible de tous.

    Il me semble qu'un jour, j'ai été présentée à une personne. Je ne me souviens plus vraiment de son apparence, mais cette personne ne m'effrayait pas ; je voulais lui parler, mais j'en étais incapable. Cette personne me regardait bizarrement, comme si elle savait ce que j'étais... On m'envoya là-bas ; on me dit que j'étais seule, maintenant. Je ris ; je crois que j'eus aussi dit quelque chose qui ressemblait à " j'ai toujours été seule, dans ce monde... ". Mais tout semble si lointain, maintenant ; je ne pourrais pas vous dire plus.

    Les premiers jours de mon arrivée furent les plus étonnants de ma vie ; on me regardait. Un peu, quand même, mais c'était fantastique pour moi. Enfin, on me voyait ! Moi, la dingue muette, qui criait pendant la nuit et qui riait cruellement le jour... En effet, j'ai un goût pour le démembrement ; dans le monde virtuel, chaque victime que je croisais, chaque personne qui me parlait, je lui enlevais les ongles... puis la peau de la bouche, ensuite les doigts... Après, c'était les cheveux, courtement suivis par l'ôtage des avants bras... Ahh, quel délice, entendre les cris de douleur de ces victimes, sentir le sang chaud couler sur mes bras ! Mais dès que je revenais à la réalité, il n'y avait rien... le monde était le même ; silencieux, monotone, ennuyeux. Mais c'était toujours, toujours mieux que le Grand Jeu de la Vie... car ici, dans la vie réelle, je ne risquais rien. Rien du tout...

    Je faisais toujours des cours. La situation revint la même ; on ne m'interrogeait plus, les gens me craignaient... Je ne comprends toujours pas pourquoi tout le monde me méprise ; est-ce mes yeux, mes cheveux ? Sûrement pas... Un jour, mais pas aujourd'hui, ni demain, un jour, je saurai. Et je pardonnerai tout le monde.


    [ PS : Au début du paragraphe où Aeris rencontre quelqu'un et se fait transférer, l'endroit c'est la Yokai Academy... ]


    Pouvoir


    " AAAAAAAHHHH !!!!! Maman, maman, y'a un serpent sur le toboggan ! S'il te plaît, enlève-le, il me fait peur ! Maman, maman !! "

    Avez-vous déjà vu un serpent ? Je suis positivement sûre que si. Si ce n'est pas le cas, vous en avez sûrement déjà entendu parler ; ce sont des bestioles dénués de bras, de jambes... leur corps est seulement constitué d'une tête et d'une queue. Les serpents sont aussi des reptiles ; leur pupille est en fente... comme ceux de notre jeune fille aux yeux violets.
    Avez-vous devinez qui était le serpent sur le toboggan, la chose qui a effrayé la petite fille ? Non ? Vous êtes dense, ma parole ! Le serpent, c'était elle... c'était la fille aux yeux violets, que vous craignez tous ; c'était la fille qui repousse tout le monde, qui inspire le mépris au plus profond de votre âme. Celle qui a mordu le monsieur, qui jouait aux cartes seule... Vous voyez qui s'est ? je pense que oui, car il est difficile de l'oublier, cette fille !

    Avez-vous fait le lien entre les serpents et les caractéristiques de la gamine de seize ans ? Les cheveux d'une couleur étrange, les écailles froides d'un serpent ; la taille fine de la jeune fille, et la corpulence du reptile ; et surtout, les pupilles en fente des deux créatures ? Est-ce que vous voyez la ressemblance entre les deux ? Je pense que oui. Il serait bête de ne pas le savoir, sinon vous risquez beaucoup, car, étant une métamorphe, la jeune demoiselle est capable de se transformer ; et elle, son animal, c'est le serpent...

    Sous sa forme de serpent, son apparence est nullement étonnante, à l'exeption des écailles - ceux-ci ont conservé la couleur des cheveux de la demoiselle, donc vous ne savez toujours pas de quelle couleur ils sont. Les yeux deviennent jaunes, un jaune qui semble changer à la lumière - tantôt foncé, tantôt clair. Bien évidemment, les pupilles restent les mêmes.
    Quand elle se métamorphose, cela est presque instantané ; si vous regardez bien, vous verrez sa peau changer, ses yeux jaunir, son corps rétrécir... mais seulement si vous y faites attention, et si vous avez de bons yeux. A la fin de la métamorphose, la fine demoiselle qui vous inspirait crainte et répulsion, ne fait que la taille de votre genou aux orteils. Ni trop long, ni trop court, n'est-ce pas ?

    Un détail à préciser ; la morsure du long serpent de couleur particulière peut être empoisonnée... Veillez à ne pas faire du mal au reptile, sinon votre vie ne tient plus qu'à un fil.


    And You ?



    • Prénom : Um... can you make me remember ?
    • Âge : Is this a joke ? 'Cause I'm not laughing.
    • Présence sur le forum : 6/7 ( enfin, ça dépend des jours, surtout avec les études... )
    • Comment avez-vous connu le forum ? : My friend Elea, the Almighty Slayer, helped me. 8D


Dernière édition par Aeris Fayne le Dim 2 Jan - 16:42, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feather-academy.forumactif.com
Solitary & Dangerous Ghoul

Solitary & Dangerous Ghoul
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 06/09/2010
Race : Goule

Et ton petit toi ?
Pouvoirs: transformer son énergie en force
Relations:
RPs:

MessageSujet: Re: The Daemon is here ~   Mar 7 Sep - 19:58

Bienvenue Aeris ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Strange little Viper

Strange little Viper
avatar


Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2010
Age : 22
Race : I change shape, I scare you at nighttime...

Et ton petit toi ?
Pouvoirs: See my eyes changing, my body getting slimmer ; look at that strange snake on the ground...
Relations:
RPs:

MessageSujet: Re: The Daemon is here ~   Mar 7 Sep - 19:59

    Merci... Je compte bien vous agacer avec mon pouvoir de métamorphe Wink

    EDIT : J'ai terminé ma fiche. Je sais, c'est long !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feather-academy.forumactif.com
Fonda' Déjantée Fana Des Peluches

Fonda' Déjantée Fana Des Peluches
avatar


Messages : 53
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 26
Race : Vampire au Sang-Pur

Et ton petit toi ?
Pouvoirs: Un peu tout, un peu rien...
Relations:
RPs:

MessageSujet: Re: The Daemon is here ~   Mer 8 Sep - 18:10

Bienvenue ici et merci de ton inscription.

Pour dire que vous avez terminé vos fiches, il faut poster un message à la suite de vos fiches, ce sera pus facile pour nous admins de vous corriger en temps et en heure.

Alors, ta fiche est parfaite, rien à redire !

Je te valide, bienvenue chez les autres monstres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokai-academy.forums-actifs.com
Strange little Viper

Strange little Viper
avatar


Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2010
Age : 22
Race : I change shape, I scare you at nighttime...

Et ton petit toi ?
Pouvoirs: See my eyes changing, my body getting slimmer ; look at that strange snake on the ground...
Relations:
RPs:

MessageSujet: Re: The Daemon is here ~   Mer 8 Sep - 18:52

    Oui, au fait, je suis dans quelle classe ? Enfin, si je compte comme une élève bien sûr, sinon... eh bah, voilà ! x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feather-academy.forumactif.com
Fonda' Déjantée Fana Des Peluches

Fonda' Déjantée Fana Des Peluches
avatar


Messages : 53
Date d'inscription : 31/07/2010
Age : 26
Race : Vampire au Sang-Pur

Et ton petit toi ?
Pouvoirs: Un peu tout, un peu rien...
Relations:
RPs:

MessageSujet: Re: The Daemon is here ~   Mer 8 Sep - 19:03

Les classes seront administrés plus tard, le temps que tout se mette bien en place Wink

Mais bien sûr, tu comptes parmi les autres élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokai-academy.forums-actifs.com
Strange little Viper

Strange little Viper
avatar


Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2010
Age : 22
Race : I change shape, I scare you at nighttime...

Et ton petit toi ?
Pouvoirs: See my eyes changing, my body getting slimmer ; look at that strange snake on the ground...
Relations:
RPs:

MessageSujet: Re: The Daemon is here ~   Mer 8 Sep - 19:08

    D'accord, alors je n'ai plus aucun problème ! ^^ Merci beaucoup de m'avoir validée si tôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feather-academy.forumactif.com
Honey Class

Honey Class
avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 26

Et ton petit toi ?
Pouvoirs: Je contrôle l'élément glace. Je suis également capable de contrôler la neiges. Mes pouvoirs ont été scellées.
Relations:
RPs:

MessageSujet: Re: The Daemon is here ~   Jeu 9 Sep - 19:17

Bienvenue ici !^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://watashi-no-negai.forum-canada.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Daemon is here ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Daemon is here ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokai Academy :: .° Pass World * :: *Your I.D.E.N.T.I.T.Y. } :: - Pass Validés }*-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit